Mercredi 31 Mars 2021

Addoha affiche une perte nette de 744 MDH en 2020

Addoha affiche une perte nette de 744 MDH en 2020

Le contexte de crise sanitaire qui a marqué l’année 2020 a fortement impacté l’activité du Groupe Addoha et ses indicateurs financiers

• La marge brute a été maintenue à un niveau confortable

• La revue des projets a donné lieu à des provisions pour dépréciation qui ont impacté négativement le résultat net en 2020

• Le Groupe poursuit sa politique de désendettement et de rationalisation du BFR

• Le cash-flow d’exploitation demeure positif malgré le contexte de crise sanitaire • L’activité en Afrique de l’Ouest poursuit sa dynamique commerciale

 

Au Maroc

L’année 2020 a été marquée par l’état d’urgence sanitaire lié au COVID-19 et par un confinement qui a duré plus de 3 mois, ayant impacté l’activité du Groupe par :

- Un arrêt des chantiers pendant les mois d’avril, mai et juin sur tous les projets du Groupe, ayant provoqué un report du programme des livraisons et par conséquent de la constatation du chiffre d’affaires ;

- Une fermeture des bureaux de vente durant près de trois mois, impactant fortement le niveau des préventes ;

- Une fermeture pendant près de deux mois des études notariales, entrainant un arrêt de la signature des contrats de vente définitifs.

 

En Afrique de l’Ouest

- La production n’a pas subi d’arrêt mais a connu un ralentissement durant le second trimestre en raison du couvre-feu et des mesures sanitaires limitant les heures de travail.

- L’activité commerciale n’a pas été impactée significativement et la dynamique commerciale que connaît le Groupe en Afrique de l’Ouest s’est confirmée en 2020. Face à cette situation, le Groupe a mis en place les mesures nécessaires pour assurer la continuité de ses activités, préserver au maximum l’emploi et faire face à ses engagements, tout en veillant à maitriser le niveau d’endettement.

Le Groupe a fait preuve d’une réelle résilience grâce à ses fondamentaux solides et à tous les efforts qu’il a déployés pour maitriser sa situation financière.

 

Indicateurs financiers

Le chiffre d’affaires du Groupe en 2020 s’établit à près de 1.2 Md MAD, correspondant à la vente définitive de 2 901 unités. Compte tenu du décalage de production lié à l’arrêt des chantiers et de la baisse des ventes de produits finis, le chiffre d’affaires a subi une forte baisse en 2020 (-66% par rapport à 2019).

Marge brute

La marge brute se maintient à un niveau de 18% au 31 décembre 2020 contre 23% au 31 décembre 2019. Cette baisse est expliquée par le mix produit qui a été moins favorable en 2020 qu’en 2019 malgré la contribution positive des filiales africaines.

Provisions pour dépréciation des stocks

Dans le contexte économique difficile, accentué par la crise sanitaire et ses impacts sur les performances du Groupe au Maroc, une revue générale des consistances des projets et de leurs perspectives ainsi que de l’ensemble des composants de l’actif circulant a été effectuée dans le cadre des travaux d’arrêté des comptes au 31 décembre 2020. Cette revue a permis de mettre en exergue des plus-values latentes sur certains terrains mais aussi des moins-values latentes sur d’autres.

Par application du principe de prudence et dans un souci d’actualiser la valeur de la réserve foncière, des provisions pour dépréciation des terrains présentant des moins-values ont été constatées en 2020.

Au final, le RNPG est négatif de -744 MDH. 

Le RNPG retraité de ces dépréciations serait de 291 MMAD.

Dans ce contexte économique difficile, le Groupe a veillé à poursuivre sa politique de gestion visant à maitriser son BFR, consolider ses fondamentaux financiers et respecter son plan de désendettement.

Malgré les provisions passées en 2020, les capitaux propres consolidés demeurent à un niveau de près de 10 Md MAD. L’endettement net du Groupe s’est réduit à 4.8 Md MAD à fin décembre 2020 contre 5.2 Md MAD à fin décembre 2019. Le gearing reste largement maitrisé à un niveau de 32.6%

Le Groupe a pu dégager un cash-flow d’exploitation positif de près de 208 MMAD malgré le resserrement de liquidité et la baisse des encaissements. Ceci a été réalisé grâce à la maitrise du BFR et des décaissements non opérationnels.

 

PERSPECTIVES

Compte tenu du décalage important qu’a subi le programme de production en 2020, de la reprise du rythme normatif de production dès le 4ème trimestre de 2020 et de la production en cours en Afrique de l’Ouest, le chiffre d’affaires et le résultat net consolidés devraient connaitre une évolution favorable dès le 1er semestre 2021.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 30 Septembre 2022

Addoha: des réalisations en hausse au premier semestre 2022

Mercredi 31 Aout 2022

Addoha: Chiffre d'affaires en hausse de 20% au premier semestre 2022

Mardi 31 Mai 2022

Addoha: chiffre d'affaires en progression de 31% au premier trimestre 2022

Vendredi 15 Avril 2022

L'UM6P boucle le nouveau tour de table de Valyans Consulting

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required