Mercredi 06 Octobre 2021

Revue de presse économique du 6 octobre 2021

Revue de presse économique du 6 octobre 2021

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de mercredi:

Le Matin :

• Beaucoup d'entreprises polonaises intéressées par l'investissement au Sahara. Beaucoup d'entreprises polonaises sont intéressées par l'investissement dans les provinces du Sud, a affirmé le chef de la mission économique polonaise au Maroc, Robert Jedrzejczyk. Dressant le bilan de la récente visite de la mission économique dans le Royaume notamment à Laayoune et Dakhla, Jedrzejczyk qui conduisait des représentants de huit entreprises opérant dans les domaines de l’énergie, l’aéronautique et le transport médical et de lutte anti- incendie, a loué les progrès socio-économiques réalisés dans les provinces du Sud. "Un pôle économique géant est entrain d’émerger dans le Sud du Maroc qui aura des retombées bénéfiques les millions de personnes vivant dans le continent africain », a-t-il noté dans une interview accordée au journal électronique polonais «INN Poland».


• Dessalement de l’eau de mer : une usine dans le pipe pour Guelmim-Oued Noun. Un nouveau pas à franchir dans l’exécution de la stratégie agricole Generation Green. Le département de l’Agriculture est sur un projet de station de dessalement de l’eau de mer dans la région de Guelmim-Oued Noun. La future plateforme, à réaliser selon le principe du partenariat public-privé, sera dédiée à l’irrigation d’un périmètre de 5.000 ha dans la région. Pour étudier la faisabilité du projet, l’Agriculture doit commanditer le 15 novembre prochain l’étude d’évaluation préalable et d’assistance technique pour la passation des contrats de partenariats. Un budget de 10,8 millions de dirhams est réservé à ces consultations.

L’Economiste :

• Enseignement supérieur : pourquoi le privé hésite à proposer des doctorats. Cela fait presque six ans que la reconnaissance de l'Etat a été ouverte aux établissements privés, leur offrant la possibilité de délivrer des diplômes équivalents. A ce jour, 31 écoles et universités ont obtenu le label. Cependant, très peu se sont lancées dans l'octroi de doctorats. Pour l'heure, seules quatre universités payantes ont mis en place des formations doctorales: l'UIR, I'UM6P I'UM6SS et l'Université Euromed de Fès (UEMEF). Pourtant, sur le plan légal, rien n'empêche les établissements reconnus de proposer un cycle doctoral. “Les écoles et universités privées - reconnues ont le droit de proposer des doctorats, au même titre que celles du public, si les conditions sont réunies. Par exemple, disposer d'un centre de recherche actif et de professeurs habilités à encadrer des chercheurs, ou bien s'associer avec un laboratoire de recherche public”, relève Moulay Ahmed Lamrani, président de la Conférence des grandes écoles.

• Tanger : un institut de formation pluridisciplinaire pour bientôt. La ville Chrafate accueillera dès la rentrée prochaine un nouvel établissement de formation professionnelle (EFP). Dédié aux métiers de la logistique et de l'industrie, l’IPMLI (l'Institut Pluridisciplinaire des Métiers de la Logistique et de l’Industrie) accueillera plus de 400 lauréats. Ce concept est le fruit d'une coopération entre l'OFPPT qui porte le projet et Al Omrane qui a mis à disposition le terrain. L’accompagnement s'effectuera à travers le fonds Charaka mis en place dans le cadre du programme de coopération “Compact II” du MCA. L' investissement total s'élève à près de 110,7 millions de DH, dont 96,1 millions de DH financés par le fonds. Le chantier qui a atteint 34% de taux de réalisation, devrait être opérationnel dès février 2022.

Aujourd’hui Le Maroc:



• Automobile : le marché du neuf en croissance de 3,17%. Le marché de l’automobile enregistre une croissance de 3,17% au mois de septembre 2021 par rapport au même mois en 2019. Se référant aux derniers indicateurs de l’Association des importateurs des véhicules au Maroc (AIVAM), 13.255 unités ont été écoulées contre 12.847 à la même période en 2019. Les ventes des véhicules utilitaires légers (VUL) marquent une progression de 11,23% au neuvième mois de 2021 avec 1.932 immatriculations enregistrées contre 1.737 au mois de septembre 2019. Du côté des véhicules particuliers (VP), on notera une progression des ventes de 1,92% avec 11.323 unités écoulées au mois de septembre 2021 contre 11.110 à la même période de 2019.



• Une nouvelle stratégie aquacole à l’étude. Le Groupement Inetum Consulting SA et Claire Vision Consulting SARL a été retenu pour la réalisation de la nouvelle stratégie de positionnement des produits aquacoles pour 1,26 million DH. L’ANDA a lancé récemment un appel d’offres pour étudier les opportunités de marché pour les produits aquacoles potentiellement viables au Maroc et d’évaluer leur demande potentielle de la part du consommateur, des professionnels des produits de la mer et des différents maillons de la chaîne de valeur de l’industrie aquacole. Ainsi, le Groupement Inetum Consulting SA et Claire Vision Consulting SARL qui vient d’être sélectionné par l’ANDA orientera les opérateurs aquacoles actuels et futurs dans leur choix de commercialisation tout en identifiant les opportunités claires pour leur positionnement au regard de la structure du marché actuel dans sa globalité (pêche, importation, et aquaculture).

Maroc Le Jour :

• Propriété intellectuelle : Le Maroc disposé à partager son expertise. L'ambassadeur représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber, a réitéré à Genève la volonté du Maroc de partager son expertise, pour promouvoir un système de propriété intellectuelle efficace et productif. « Fidèle à son approche faisant de la coopération sud-sud un levier de développement, le Royaume du Maroc réitère sa volonté de partager son expertise, pour promouvoir un système de propriété intellectuelle efficace et productif », a souligné Zniber. Il a relevé, par ailleurs que « grâce à notre volonté commune et à l’engagement de la Présidence marocaine de cette Assemblée, appuyée aussi bien par le Etats membres que par le Secrétariat, la continuité du travail de l’OMPI a pu être assurée.

• CPMM: la décision du Tribunal de l'UE revêt "un caractère politique". La Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée (CPMM) a souligné que la décision du Tribunal de l'Union européenne (UE) concernant les accords agricole et de pêche avec le Maroc revêt "un caractère politique”. La Chambre a ainsi minimisé, dans un communiqué, “les retombées de cette décision, car elle apparaît de nature politique dans son contenu, et coïncide avec les démarches entreprises par le Maroc aux niveaux régional et international pour élargir ses partenariats stratégiques". Elle a noté avoir accueilli avec "beaucoup d'étonnement" la décision du Tribunal européen concernant les accords agricole et de pêche avec le Maroc, relevant que l'UE est le premier bénéficiaire de la pêche dans les eaux marocaines, grâce à une flotte de navires.

L’Opinion :

• Béni Mellal : l'USMS, septième meilleure université marocaine. L'Université Sultan Moulay Slimane (USMS) a été classée septième meilleure université au niveau national selon le classement mondial "Scimago Institutions Ranking". Ce classement est réalisé par la société internationale Scimago Lab en partenariat avec la base des données +Scopus+ qui évalue les résultats de recherche, d’innovation et de visibilité Web des universités, selon les données de l’USMS. L’USMS a été classée septième ex aequo avec l’Université Moulay Ismail de Meknès. Comptant aujourd’hui douze établissements avec des implantations dans les villes de Béni Mellal, Khouribga, Khénifra et Fkih Ben Salah, elle compte plus de 81.000 étudiants, 800 enseignants et 298 étudiants étrangers.

• L'Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN) a annoncé que l'ouverture des plis relatifs au projet de fourniture et d'installation de toilettes publiques pour femmes et hommes à Tanger, relevant de la préfecture de Tanger-Assilah, aura lieu jeudi prochain. Ce projet, qui nécessite une enveloppe budgétaire de 999.960 dirhams, s'inscrit dans le cadre de la convention de partenariat spéciale qui unit l'APDN, la commune de Tanger et la wilaya de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, portant sur l'acquisition et l'installation de structures sanitaires prêtes à l'emploi.

Al Bayane :

• Maroc: la demande étrangère en hausse de 8,1% au T3-2021. La demande étrangère adressée au Maroc s'est améliorée de 8,1% au troisième trimestre 2021, contre une baisse de 5,1% durant la même période une année auparavant, indique le Haut-Commissariat au plan (HCP). "En ligne avec le raffermissement du commerce mondial, la demande étrangère adressée au Maroc pour les biens aurait continué à s’améliorer, affichant une hausse de 8,1% en variation annuelle, au lieu d’une baisse de 5,1% enregistrée à la même période un an auparavant", fait savoir le HCP dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2021 et perspectives pour le quatrième trimestre. Dans ce contexte, les exportations de biens et services, en volume, auraient continué à s'améliorer au troisième trimestre 2021, après une hausse de 27,2% un trimestre plus tôt, précise la même source.

• L'ONTM amorce une nouvelle dynamique dans ses délégations à l'étranger. Pour préparer la relance du secteur et mettre sur pieds des stratégies commerciales et marketing offensives sur les principaux marchés émetteurs, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) amorce une nouvelle dynamique dans ses délégations à l’étranger. Cette nouvelle dynamique entre dans le cadre de la stratégie organisationnelle que l’Office a entamé il y a maintenant deux ans afin de répondre aux évolutions et aux nouveaux enjeux stratégiques du secteur, indique un communiqué de l'ONMT, notant qu'un redéploiement de ses ressources humaines est opéré dans les délégations stratégiques de l’Office. Ainsi, Khalid Mimi, qui était délégué de l’ONMT pour la France depuis septembre 2016, est nommé délégué de l’ONMT à Madrid. Dans sa nouvelle fonction, il aura pour principale mission de booster et redynamiser l’activité touristique sur les marchés Espagnol, Portugais et d'Amérique du Sud.

Libération :

• Covid : La 37ème dose peut se faire avec un autre vaccin. Il n'y a pas de problème à mixer deux types de vaccins sur les plans immunologique et scientifique, selon le Président de la société marocaine des sciences médicales (SMSM) et membre du Comité scientifique de la vaccination anti-covid, Dr. Said Afif. "En fonction de la disponibilité des vaccins, une personne qui a pris deux doses d'Astrazeneca, peut se faire administrer une troisième soit de Sinopharm ou de Pfizer, et vice versa (..) Donc sur les plans immunologique et scientifique, il n’y a pas de problème", a dit Dr. Afif dans une déclaration à la MAP. D'autres catégories de la population peuvent être également concernées par cette troisième injection, a indiqué l’expert, soulignant que cela "sera discuté au sein du comité scientifique, en fonction des données scientifiques à travers le monde".

• La Chambre de commerce d'Amman aspire à renforcer les échanges commerciaux avec le Maroc. Le président de la Chambre de commerce d'Amman, Khalil El Haj Tawfiq, a affirmé la volonté du secteur commercial et des services en Jordanie de renforcer les échanges commerciaux avec le Maroc. "La Chambre de commerce d'Amman œuvrera en coordination avec l'ambassade de Jordanie au Maroc à soutenir et développer les relations économiques des deux pays", a déclaré Haj Tawfiq lors d'une rencontre avec l'ambassadeur de Jordanie au Maroc, Jumana Ghunaimat. Il a, dans ce sens, souligné l'importance de renforcer les relations économiques entre les deux pays.

Al Massae

• Le ministère de l'Intérieur exhorte les conseils élus à faire participer les citoyens. Le ministère de l'Intérieur a appelé les walis, les gouverneurs et les présidents des conseils territoriaux à assurer la participation des citoyens à la gestion des affaires territoriales, et à créer un climat de mobilisation autour du processus de développement. Il a souligné sa détermination à apporter le soutien nécessaire au renforcement des capacités des élus et des cadres des collectivités territoriales en matière de communication. Dans une circulaire envoyée aux walis, aux gouverneurs et aux présidents des communes et des régions, le ministère a souligné la nécessité de consolider les valeurs de la démocratie participative et de participation citoyenne dans les collectivités territoriales, à travers la participation des citoyens et des associations à la prise de décision publique.

• Le coronavirus en baisse au Maroc, une seule destination dans le rouge. La situation épidémiologique au Maroc s'améliore de plus en plus et la phase descendante continue sans mauvaise surprise depuis 7 semaines, a indiqué le coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique au ministère de la Santé, Mouad Merabet. Le taux de reproduction du SARS-COV-2 à la date du 3 octobre est de 0,84 (+/- 0,01), a-t-il précisé, notant que le niveau de transmission du virus au Maroc est modéré. Le Maroc reste toujours au niveau orange avec 4 régions au niveau vert, 7 régions au niveau orange et une seule région au niveau rouge, a expliqué Merabet sur son compte LinkedIn dans un bref commentaire sur la situation épidémiologique de Covid-19 intitulé "la décrue de la vague Delta se poursuit".

Al Yaoum Al Maghribi

• Sahara: Le rapport du SG de l'ONU réaffirme l’enterrement du référendum. Dans son rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara marocain, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, consacre, une nouvelle fois, la solution politique, sous les auspices des Nations Unies et dans le cadre exclusif des résolutions du Conseil, comme seule voie au règlement de ce différend régional. Dans ce cadre, Guterres a exprimé sa confiance qu’une solution demeure possible à la question du Sahara marocain et ce « conformément aux résolutions 2440, 2468, 2494 et 2548 du Conseil de sécurité ». Ces résolutions appellent à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis à la question du Sahara marocain.

• Le rapport du SG de l’ONU consacre le rôle vital de l’Algérie dans le règlement de la question du Sahara marocain. Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a réaffirmé, dans son rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara marocain, la pleine responsabilité de l’Algérie, dans le dossier du Sahara marocain. L’Algérie qui se dérobe de ses responsabilités dans la question du Sahara marocain a été citée pas moins de 14 fois dans ce rapport. Le Secrétaire général des Nations Unies a, en effet, souligné que l’Algérie a un «rôle vital, dans la recherche d’une solution politique pour la question du Sahara», ce qui ne laisse plus aucun doute, s’il en existe encore, quant aux obligations de ce pays, en tant que partie prenante, au différend régional autour du Sahara marocain.

Assahra Al Maghribia

• Le Maroc occupe une place centrale en Afrique et dans l'espace euro-méditerranéen. Le Maroc est parvenu à se positionner sur la voie du développement, occupant ainsi une place centrale dans son environnement africain et euro-méditerranéen, a affirmé le journal Emirati "Al Ittihad". Dans son édition de ce mardi, la publication a souligné que la participation du Royaume à l'exposition internationale "Expo 2020 Dubaï" traduit sa détermination à traiter tous les développements avec une approche réaliste et une volonté solide de surmonter les problèmes du présent et relever les défis du futur.

• Collectivités territoriales: Excédent budgétaire de 2 MMDH à fin mars 2021. La situation des charges et ressources des collectivités territoriales dégage un excédent global de 2 milliards de dirhams (MMDH) à fin mars 2021, contre un excédent de 2,9 MMDH enregistré un an auparavant, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR). Cet excédent, qui tient compte d’un solde positif de 182 millions de dirhams (MDH) dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes, est destiné à couvrir les dépenses engagées et devant être payées au cours des mois restant de l’année 2021, précise la TGR dans son récent bulletin mensuel de statistiques des finances locales.

Al Ahdath Al Maghribia

• HCP: une croissance économique de 4,3% au T4-2021. La croissance économique nationale devrait s'établir à 4,3% au quatrième trimestre 2021, en variation annuelle, au lieu d’une baisse de 5,1% au même trimestre de l’année précédente, selon le HCP. Cette évolution s’explique par une hausse de 18,5% de la valeur ajoutée agricole et de 2,5% de celle des activités hors agriculture, indique le HCP dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2021 et perspectives pour le quatrième trimestre.

• Education non formelle: 67.000 jeunes ciblés au titre de l'année 2021-2022. Quelque 67.000 jeunes déscolarisés vont bénéficier des programmes de l'éducation non formelle au titre de l'année scolaire 2021-2022, dont 10.000 au sein des centres de la deuxième chance nouvelle génération. Ainsi, l’année scolaire 2021-2022 connaîtra la création de 18 centres de deuxième chance nouvelle génération, portant le nombre à 141 et ce, dans le cadre de la généralisation de ces centres à l'ensemble des directions provinciales conformément à la loi cadre 51.17. Le coup d'envoi de la rentrée 2021-2022 de l'éducation non formelle a été donné lundi, en mode présentiel, sous le thème "L'école de la deuxième chance, une offre pédagogique inclusive et renouvelée contribuant à une renaissance pédagogique pionnière et équitable".

Al Alam

• Université Mohammed Premier d'Oujda: la première au niveau national en recherche scientifique et innovation. L'Université Mohamed Premier d'Oujda ouvre sa nouvelle année universitaire 2022/2021, sur fond d’une évolution de la campagne de vaccination, qui a connu une grande implication des étudiants. Cela s'ajoute à la grande et nouvelle réalisation de l'Université Mohammed 1er, qui s'est classée première sur la liste des universités marocaines, puisqu'elle est arrivée première au niveau national en matière de recherche scientifique et d'innovation. Avec cette nouvelle réalisation, l'Université d'Oujda est classée 13ème au niveau africain, et 38ème au niveau international, selon un classement 2021 établi par la société internationale Scimago .

• Tanger-Tétouan-Al Hoceima: le taux de remplissage des barrages atteint plus de 55%. Le taux de remplissage des douze barrages situés dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a atteint 55,56%, indique, mardi, le département de l'Eau, relevant du ministère de l'Équipement, du transport, de la logistique et de l'eau. Les retenues de ces barrages, dont la capacité dépasse 1,721 milliard m3, se sont établies, jusqu’à ce jour, à 956,77 millions m3, contre 770 millions m3 durant la même période de l'année précédente, sans compter les retenues du barrage Dar Khrofa, dont le remplissage a été lancé récemment, précise un rapport du département.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• ONU: Hilale appelle à maintenir le régime de désarmement. En sa qualité de président de la première Commission de l'ONU chargée du désarmement et de la sécurité internationale, l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale a appelé, lundi à New York, à sauvegarder les piliers du régime de désarmement et de non-prolifération actuellement en vigueur. "Nous sommes, plus que jamais, appelés à sauvegarder les piliers du régime de désarmement et de non-prolifération actuellement en vigueur, à l’instar du Traité de non-prolifération (TNP) et du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICEN) qui ont assuré et continuent d’assurer notre sûreté et sécurité collective, depuis plus d’un demi et d’un quart de siècle, respectivement", a souligné Hilale lors de la séance d'ouverture du Débat général de cette Commission.

• L’inflation sous-jacente, qui exclut les prix soumis à l’intervention de l’Etat et les produits à prix volatils, aurait poursuivi sa tendance haussière, pour atteindre +1,8%, au troisième trimestre 2021, après +1,1% un trimestre auparavant, selon la note de conjoncture du troisième trimestre 2021 et les perspectives pour le quatrième trimestre, établie par le HCP. Cette accélération aurait été principalement le reflet de l’augmentation de sa composante alimentaire, soit +1,3 point de plus que le trimestre précédent, au lieu de +0,3 point de progression pour les services et +0,2 point pour les produits manufacturés, selon le HCP.

Bayane Al yaoum

• Le comité scientifique exclut de son ordre du jour la vaccination des 5- 11 ans. Said Afif, président de l'Association marocaine des sciences médicales, membre du comité scientifique de vaccination contre le Covid 19, a déclaré que la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans a été écartée par le comité de son ordre du jour. Ce Comité, qui se réunit chaque semaine pour discuter de tous les développements, a jugé nécessaire d'attendre d'autres études pour trancher sur cette question, a-t-il déclaré à la presse. Il a également exclu le recours à une 4ème ou 5ème dose à l'heure actuelle, indiquant que, sur les plans immunologique et scientifique, il n'y a pas de problème à combiner deux types de vaccins.

Crédit à la consommation: BOA déploie de nouvelles fonctionnalités sur sa plateforme "CreditDaba.ma". Bank Of Africa (BOA) a annoncé le déploiement de nouvelles fonctionnalités sur sa plateforme du crédit à la consommation 100% digitalisé "CreditDaba.ma". Lancé depuis janvier dernier, l'offre Crédit Daba est matérialisée par un ensemble d’avantages, notamment la simplicité du parcours, l’accord de principe instantané, le financement de tous types de besoins (travaux, famille, loisirs...), la possibilité de différé de 3 mois ainsi qu’une tarification attractive avec gratuité des frais de dossier valable jusqu’au 31/12/2021, rappelle le communiqué.

Rissalat Al Oumma

• La Direction Générale des Impôts rappelle aux contribuables la prorogation des avantages en faveur des personnes physiques nouvellement identifiés, jusqu’au 31 décembre 2021. Ainsi, les personnes physiques exerçant une activité passible de l’impôt sur le revenu qui s’identifient pour la première fois auprès de l’administration fiscale, en s’inscrivant au rôle de la taxe professionnelle, avant cette date, ne sont imposables que sur la base des revenus acquis et des opérations réalisées à partir de la date de leur identification. Les contribuables nouvellement identifiés bénéficient également des autres avantages prévus par le droit commun, tels l’exonération quinquennale de la taxe professionnelle et l’exonération totale ou taux réduit applicable en matière d’impôt sur le revenu.

• Enseignement supérieur: Ouverture, selon le protocole sanitaire, des internats des établissements ne relevant pas des universités. Les présidents des établissements ne relevant pas des universités ont tenu lundi par visioconférence une réunion au cours de laquelle il a été décidé d'ouvrir les internats de ces établissements, conformément au protocole sanitaire établi par le ministère de la Santé. Lors de cette réunion, consacrée à l’examen de plusieurs points relatifs à la rentrée universitaire 2021-2022 et aux conditions de sa réussite, un appel a été lancé aux étudiants pour adhérer massivement à la campagne nationale de vaccination contre la Covid 19 en prenant les deux doses en vue d’atteindre l'immunité collective.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 09 Mars 2022

Revue de presse économique du 9 mars 2022

Mardi 01 Mars 2022

Revue de presse économique du 1er mars 2022

Mercredi 23 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 23 février 2022

Lundi 21 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 21 février 2022

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required