Mercredi 27 Octobre 2021

Revue de presse économique du 27 octobre 2021

Revue de presse économique du 27 octobre 2021
  •  Voici les principaux titres développés par la presse nationale parue mercredi 27 octobre 2021
     

Aujourd’hui le Maroc

Rentrée scolaire 2021: LafargeHolcim réussit sa mission. Plus de 100 écoles et 14.000 enfants et adolescents ont bénéficié des actions initiées par LafargeHolcim Maroc lors de l'opération de la rentrée scolaire 2021, menée dans le cadre de son programme responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE), "N’BNIOUW L’7AYAT".Poursuivant son engagement en faveur de l'éducation de proximité, LafargeHolcim Maroc a mené l'opération de la rentrée scolaire 2021, avec notamment la distribution de cartables et de fournitures scolaires, l'équipement d’écoles en matériels informatiques et le soutien au transport scolaire, selon LafargeHolcim Maroc.

Dépenses des programmes de l’INDH: Plus de 3 milliards DH prévus en 2022. Le PLF 2022 passe au crible les dépenses prévisionnelles en 2022 et 2023 des différents programmes de la phase 3 de l’INDH. Pour l’année 2022, les dépenses prévues dans le cadre du programme de rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base dans les territoires sous-équipés sont estimées à 510,57 millions DH. En 2023, elles devraient atteindre 415,85 MDH. Pour ce qui est du programme d'accompagnement des personnes en situation de précarité, les dépenses devraient atteindre 500 MDH en 2022. Le même montant des dépenses est prévu en 2023.

Le Matin

Les neuf recommandations du CESE pour « un système avant-gardiste de dialogue social ». C’est une vision « avant-gardiste » du dialogue social que prône le Conseil économique social et environnemental. Le Conseil présidé par Ahmed Réda Chami propose ainsi une institutionnalisation globale et intégrée du dialogue social. Il propose également d’y inclure les acteurs de la société civile, les opérateurs évoluant dans le secteur d’autoproduction informelle et même les chômeurs. Le CESE préconise par ailleurs de mettre au cœur de ce dialogue des sujets comme le travail décent, le coût de la vie ou la mise à niveau des ressources humaines.

Le Symposium scientifique international de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains du 29 au 31 octobre à Abuja. Le Symposium scientifique international de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains aura lieu du 29 au 31 octobre à Abuja, sous le thème "Le patrimoine islamique africain: Mémoire et Histoire", annoncent les organisateurs. Cet évènement international, qui réunira près de 400 participants de 34 pays, s'assigne comme objectifs de découvrir le patrimoine islamique africain, ses composantes, ses étapes de développement, les contributions des différents milieux, ses figures marquantes, notamment les érudits, les savants et les soufis, ainsi que sa force de créativité et ses mécanismes de communication et d'échanges interculturels, indiquent les organisateurs.

L'Economiste

Commerce international, un cas inédit dans l’antidumping. Un jour nouveau pour les fabricants du tapis industriel. Ils viennent d'obtenir un bouclier antidumping contre leurs concurrents chinois, égyptiens et jordaniens. Certes, cette mesure douanière est provisoire dans la mesure où l'enquête du département du Commerce extérieur est toujours en cours. Elle prémunit toutefois une branche d'activité qui peinait à survivre face au dumping oriental. Cette affaire est inédite. C'est la première fois qu'il est question « d’existence d'une menace de dommage » et non pas d'un dommage.

Faiza Hachkar: le Maroc, un pays attractif « enviable ». Faiza Hachkar, représentante de la Chambre Française de Commerce et d'Industrie du Maroc en France, a indiqué que le Maroc jouit depuis un certain nombre d'années d’« une attractivité enviable » grâce notamment au travail effectué par le gouvernement et l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE). Dans un entretien accordé au journal, Hachkar a expliqué que le Maroc « mène une politique d'ouverture attrayante pour les investisseurs étrangers qui veulent une liberté d'entreprendre ainsi que des avantages fiscaux, un cadre juridique et institutionnels adéquats ». Il a également estimé que la stabilité politique du Royaume « est également un atout dans ces partenariats et stratégies de co-développement ».

L’opinion

Cannabis thérapeutique : Les défis pharmacologiques d’un marché porteur. Depuis l'adoption de la loi autorisant l'usage thérapeutique du cannabis au Maroc, bon nombre d'études et de rapports ont vu le jour dévoilant les différentes potentialités offertes par cette légalisation en matière d'industrialisation et de commercialisation. Parmi les bienfaits de cette mesure, et non des moindres, figure la prospérité économique des régions du Nord du Royaume, où les agriculteurs de chanvre vivent depuis des décennies dans des conditions déplorables, suite à la prédominance de l'informel et les contraintes judiciaires. A cela s'ajoute les quelque 100 milliards de dirhams de revenus que pourrait engranger le Maroc de cette culture à l’horizon 2023.

Sommet de l’Initiative verte du Moyen Orient : Le Maroc acteur incontournable de la transition écologique régionale. Le Maroc a volontairement adopté une approche intégrée, participative et globale reflétant les enjeux et objectifs de la stratégie nationale de développement durable conformément à la volonté politique qui découle des Orientations Royales, a affirmé, à Ryad, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, qui a représenté SM le Roi Mohammed VI au Sommet de l’Initiative verte du Moyen Orient (MGI) qui s’est tenu dans la capitale saoudienne. Intervenant lors de ce Sommet, Akhannouch a relevé que cette stratégie vise la transition vers une économie verte en harmonie avec les efforts internationaux en la matière et conformément aux recommandations de l’Instance internationale des experts du climat et aux objectifs du développement durable.

Libération

Des médias argentins fustigent les « croisades continues » de l'Algérie contre le Maroc. Plusieurs médias argentins ont souligné l’échec cuisant de l’Algérie dans « ses croisades continues contre le Maroc et contre sa souveraineté », malgré la mobilisation de son appareil diplomatique et de ses ressources économiques, voire le recours aux « fake news » pour détourner les regards sur le soutien croissant de l'Afrique aux positions légitimes du Royaume. Ainsi, l’agence de presse argentine Alternative Press Agency explique que l’Algérie a tenté de minimiser la portée des recommandations d’un séminaire internationale en Tanzanie, qui ont constitué « un sérieux revers pour la diplomatie algérienne ». Pour sa part, le site d’information « Eldesafio semanario » prend à témoin la teneur du dernier rapport du secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres, pour mettre en avant « la responsabilité de l’Algérie et du polisario dans l'instabilité de la région et le blocage du processus de paix ».

Mise en échec d'une tentative d’immigration clandestine par l’escalade de la clôture entre Nador et Melillia Les éléments de la brigade de la police judiciaire de Nador, en étroite coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), ont mis en échec, dimanche soir, un plan d’immigration clandestine, à travers l’escalade de la clôture en fer entre Nador et Melillia. Les recherches et investigations menées sur cette affaire ont permis l'interpellation de sept candidats à l’immigration clandestine, dont six Soudanais et un Burkinabé, immédiatement après leur arrivée à Nador, munis d’outils en fer spécialement confectionnés pour l’escalade de la clôture, indique lundi un communiqué de la DGSN. Dans le cadre de l'enquête, poursuit le communiqué, la police judiciaire de Nador a interpellé, en coordination avec son homologue d’Oujda, 24 candidats supplémentaires de différentes nationalités (Soudan, Tchad et Guinée Conakry), qui s'apprêtaient à se rendre à Nador pour prendre part à l’opération de l'escalade de la clôture frontalière en utilisant des équipements similaires.

Al Bayane

2ème Réunion ministérielle UA-UE : la riposte face à la Covid-19 au centre des débats. La 2ème Réunion ministérielle Union Africaine–Union Européenne, dont les travaux préparatoires ont été lancés mardi avec la participation du Maroc, se penchera sur la riposte face à la pandémie de la Covid-19 et la relance après la crise sanitaire mondiale. Lors de la réunion préparatoire, consacrée aux hauts fonctionnaires des ministères des Affaires étrangères des Etats membres de l'UA et de l’UE, les dirigeants des deux organisations continentales ont plaidé pour un partenariat solide et solidaire pour surmonter les défis engendrés par la pandémie de coronavirus. Intervenant à cette occasion, la vice-présidente de la Commission de l’union africaine (CUA) et cheffe de la délégation de la CUA, Monique Nsanzabaganwa, a mis l’accent sur les bouleversements provoqués par la pandémie de la Covid-19, insistant sur l’impératif d’un fort partenariat Afrique-Europe pour relever les défis communs.

Le CNDH lance un appel pour une adhésion "responsable" à la campagne de vaccination. Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a lancé, lundi, un appel à l'ensemble des citoyens pour "une adhésion consciencieuse et responsable" à la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19. Dans une lettre adressée au chef de gouvernement au sujet de l'instauration de l'obligation du pass vaccinal, le CNDH assure qu'il œuvrera en faveur d'un débat sur cette question et les moyens de substituer ce document par un pass sanitaire en vue de surmonter les contraintes relatives à la gestion de l'étape actuelle. La lettre a insisté sur la mise en place du pass sanitaire qui attestera de l'immunité par la présentation d'un test PCR négatif selon les dispositions en vigueur, une attestation de guérison de la Covid-19 ou une attestation délivrée par le médecin traitant justifiant l'exemption de vaccination avec la précision des causes.

Maroc le Jour

Accords agricole et de pêche : les accords Maroc/UE sont « fondamentaux ». Le gouvernement espagnol est appelé à défendre la continuité des accords agricole et de pêche entre le Maroc et l’UE pour ne pas mettre en péril l’avenir des centaines de familles suite à la décision en 1ère instance du Tribunal de l'Union européenne (UE) concernant ces accords, a souligné l’eurodéputé espagnol, Juan Ignacio Zoido. Les accords entre l'UE et le Maroc sont "fondamentaux, tant pour les Marocains que pour les Européens, et surtout pour nous, les Espagnols", a relevé Zoido, ancien ministre espagnol de l’Intérieur, dans un communiqué, rapporté, mardi, par des médias locaux. Pour cette raison, a souligné Zoido, "l'Espagne ne peut tout simplement pas se permettre de mettre en péril l'avenir de centaines de familles", appelant son pays à défendre la continuité de la coopération avec le Maroc dans les domaines agricole et de pêche.

Musées: valoriser la culture marocaine à l'international. Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication Mohamed Mehdi Bensaid a indiqué, lundi, que son département s'attèlera à valoriser davantage la culture marocaine en l'exportant à travers le monde, en collaboration avec les institutions nationales compétentes, dont la Fondation nationale des musées (FNM). "Ce qui a été accompli par la FNM est extraordinaire (..) il s'agit maintenant de la soutenir pour continuer à valoriser et à exporter davantage la culture marocaine", dans sa déclinaison muséale entre autres, a déclaré Bensaid à la presse en marge d'une visite qu'il a effectuée au Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain.

Al Massae :

Sociétés cotées: Des revenus semestriels soutenus par la reprise économique (CDG Capital Insight). Le Chiffre d’affaires (CA) global des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca s'est établi à 127 milliards de dirhams (MMDH) au premier semestre 2021, en hausse de 7,6% par rapport au S1-2020, soutenu par la reprise économique à l’échelle nationale, selon CDG Capital Insight. Cette reprise concerne la majorité des sociétés cotées, relève la direction insight de CDG Capital dans son rapport sur les résultats du premier semestre de 2021, notant, cependant, que cette reprise est plus prononcée dans certains secteurs. Ainsi, le secteur "automobile" a enregistré des revenus de l’ordre de 4,9 MMDH, soit une croissance de 86,7% comparés au premier semestre de l’année 2020, fait savoir la même source, ajoutant que le groupe Auto Hall a vu ses revenus passer de 1,6 MMDH à 2,8 MMDH à fin juin 2021, profitant ainsi de la reprise du marché automobile national.

Marché de Change (14-18 octobre) : Le dirham s'apprécie de 0,15% face au dollar (BAM). Le dirham s'est apprécié de 0,15% face au dollar américain et s'est déprécié de 0,12% vis-à-vis de l'euro, entre le 14 et le 18 octobre courant, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Lors des adjudications d'achat de devises du 18 octobre, BAM a retenu un montant total de 45 millions de dollars, soit l’équivalent de 407,4 millions de dirhams (MDH), précise la Banque Centrale dans son récent bulletin sur les indicateurs hebdomadaires. Au 15 octobre 2021, l’encours des avoirs officiels de réserve s’est établi à 322,8 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 0,3% d’une semaine à l’autre et de 10% en glissement annue

Al Yaoum Al Maghribi :

Journée des Nations Unies: Vernissage à Rabat de l'exposition "Instantanés d'ONU Maroc". Le vernissage de l’exposition "Instantanés d'ONU Maroc", organisée à l'occasion de la célébration de la Journée des Nations Unies, a eu lieu lundi à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) à Rabat. Initiée par le système des Nations unies pour le développement au Maroc, cette exposition, qui se poursuivra jusqu'au 08 novembre, reflète la riche diversité des interventions sur le terrain des 25 fonds, programmes et agences qui constituent le Système, ainsi que leur convergence au service du soutien et de l'accompagnement de la réalisation des Objectifs de développement durable au Maroc. A travers une collection d'une trentaine de photos qui retrace des moments forts de la coopération unissant le Royaume du Maroc et le Système des Nations Unies et des images puissantes focalisant sur l'angle humain, l'exposition -qui allie art et mémoire- couvre des thématiques variées, notamment la santé, l'enfance, l'autonomisation des femmes et des jeunes, la coopération sud-sud, la migration et les réfugiés.

Démarrage à Rabat des sessions d’automne du Forum international des transports. Les sessions d’automne des instances de gouvernance du Forum international des transports (FIT), présidé par le Maroc au titre du mandat 2021-2022, ont démarré, lundi, à Rabat, en présence d’une panoplie de personnalités nationales et internationales. Les réunions, qui se poursuivent jusqu'à vendredi prochain, concernent le Conseil de gestion, la Task Force 2022 et 2023 et le Comité de recherche, apprend-on auprès du ministère du Transport et de la Logistique. Dans une déclaration à la presse, le secrétaire général du FIT, le Sud-Coréen Young Tae Kim, a relevé que cette rencontre témoigne de l’intérêt accordé au développement du secteur des transports dans le monde, de manière générale, et plus précisément en Afrique, ainsi que de la ferme volonté de promouvoir l'efficacité des moyens de transport.

Al Ahdath Al Maghribia

Changement climatique: Akhannouch prône la coopération régionale. Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a appelé, lundi à Riyad, au renforcement de la coopération régionale pour faire face aux questions liées au changement climatique. Intervenant au Sommet de l'Initiative Verte du Moyen-Orient (MGI), Akhannouch a souligné la nécessité d'adopter une approche plus coordonnée, efficace et intégrée entre les différentes composantes de la communauté internationale pour unifier les visions et surmonter les obstacles à l'accès au financement climatique, et d'augmenter le niveau d'interaction et d'intégration entre le financement multipartite et le financement national relatifs au climat. Le Royaume du Maroc, conformément aux Hautes Orientations Royales, a adopté une politique intégrée fondée sur une approche responsable, inclusive et participative en matière climatique, en harmonie avec les enjeux et objectifs de la Stratégie Nationale de Développement Durable qui vise la transition vers une économie verte, avec les efforts internationaux dans ce domaine et avec les rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat et les Objectifs de développement durable (ODD), a-t-il relevé.

Maroc Telecom compte près de 73 millions de clients à fin septembre 2021. Le nombre de clients du Groupe Maroc Telecom a atteint près de 73 millions à fin septembre 2021, en hausse de 3,3% par rapport à la même période de 2020. Cette évolution est attribuable à la hausse de la base clients dans les filiales (+4,2%), explique le groupe dans un communiqué sur ses résultats consolidés à fin septembre. Le parc Mobile enregistre une hausse de 1,6% sur un an pour atteindre plus de 20 millions de clients tiré aussi bien par le parc Prépayé que Postpayé (+1,7% et +0,9% respectivement) grâce à un regain d'activité observé ce trimestre après la réouverture des frontières, relève la même source. Celui Fixe est quasi stable sur un an (-0,4%), à près de 2 millions de lignes, précise le groupe, ajoutant que le parc Haut Débit progresse de 1,8%, pour atteindre 1,7 million d’abonnés tiré par des installations records de lignes Fibre Optique (+53%).

Al Alam

Message écrit de SM le Roi au Prince Héritier d'Arabie Saoudite. Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a remis un message écrit de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Prince Héritier d'Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane Ben Abdelaziz, vice-président du Conseil des ministres et ministre de la Défense. Le message de Sa Majesté le Roi a été remis lors de la rencontre du Prince Héritier saoudien avec le Chef du gouvernement, en marge du Sommet de "l'Initiative verte pour le Moyen-Orient", tenu dans la capitale Ryad, a rapporté mardi l'agence de presse saoudienne SPA. A cette occasion, Akhannouch a transmis les salutations de SM le Roi au Serviteur des Lieux Saints, le Roi Salmane Bin Abdelaziz Al Saoud et à SAR le Prince Héritier, ajoute la même source.

Al Ghurairi: La sécurité et la stabilité du Maroc font partie de la sécurité et de la stabilité d'Arabie saoudite. L'ambassadeur du Royaume d'Arabie saoudite au Maroc, Abdullah bin Saad Al Ghurairi, a mis en avant, lundi à Rabat, les relations distinguées entre les deux pays frères dans tous les domaines ainsi que la coordination et la concertation continues qui caractérisent les relations bilatérales aux niveaux législatif, exécutif et judiciaire. Dans une déclaration à la presse à l'issue d'une rencontre avec le Président de la Chambre des conseillers, Naam Miyara, l’ambassadeur a réitéré la "position constante, catégorique et affichée" de son pays en faveur de la marocanité du Sahara et de l'intégrité territoriale du Maroc, soulignant que "la sécurité et la stabilité du Royaume du Maroc font partie de la sécurité et de la stabilité du Royaume d'Arabie saoudite.

Al Ittihad Al Ichtiraki

Collectivités territoriales: Excédent de 3,15 MMDH à fin avril 2021 (TGR). La situation des charges et ressources des collectivités territoriales dégage un excédent global de 3,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril 2021, contre un excédent global de 3,23 MMDH enregistré un an auparavant, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR). Cet excédent tient compte d'un solde positif de 375 millions de dirhams (MDH) dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes, précise la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances locales (BMSFL) du mois d'avril 2021. Le bulletin fait état également de la baisse des recettes ordinaires de 9,6%, provenant de la diminution de 8,4% des impôts directs suite à la baisse de la part des régions dans le produit de l'impôt sur les sociétés (IS) et de l'impôt sur le revenu (IR) de 45,9%, conjuguée à la hausse de la taxe de services communaux (+42,8%), de la taxe sur les terrains urbains non bâtis (+18,4%), de la taxe professionnelle (+49,6%) et de la taxe d’habitation (+57,1%).

RAM: Reprise des vols directs avec Miami et Doha en décembre. Royal Air Maroc (RAM) rétablira sa route aérienne directe reliant Casablanca et Miami à compter du 12 décembre prochain, et celle reliant Casablanca à Doha, à partir du 24 décembre, a annoncé lundi la compagnie nationale. "Dans le cadre de la reprise progressive du trafic aérien, Royal Air Maroc rétablira, à compter du 12 décembre prochain, sa route aérienne directe reliant Casablanca et Miami (Etats Unis d'Amérique). Elle rouvrira également sa liaison directe reliant Casablanca à Doha (Qatar), à partir du 24 décembre 2021", indique RAM dans un communiqué. Les deux lignes avaient été suspendues en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, rappelle le communiqué, faisant savoir que les vols au départ de Casablanca vers l’aéroport de Miami seront opérés à raison de deux fréquences par semaine, en Boeing 787 Dreamliner.

Bayane Al Yaoum

Sahara: Le Koweït réaffirme son appui à l'intégrité territoriale du Maroc. Le Koweït a réaffirmé, lundi, devant la 4è commission de l’Assemblée générale de l’ONU, son appui à l’intégrité territoriale du Maroc. Dans son intervention, le représentant du Koweït a réitéré le soutien de son pays à l’initiative d’autonomie d’autant plus qu’elle représente "un choix constructif" visant à parvenir à une solution acceptable par toutes les parties au conflit autour du Sahara marocain, en insistant sur la nécessité de respecter l’unité territoriale et la souveraineté du Royaume. Il a également indiqué que le Koweït appuie les efforts de l’ONU ayant permis la tenue de deux tables-rondes en 2018 et 2019 qui ont connu la participation du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du polisario.

Fettah Alaoui : Le PLF envisage une transition vers des politiques encadrées par une vision stratégique. Le Projet de loi de finances (PLF) au titre de l'année 2022 envisage de réaliser une transition de politiques sectorielles incohérentes vers des politiques encadrées par une vision stratégique et une vue d'ensemble avec des priorités nationales claires, a indiqué, lundi à Rabat, la ministre de l'Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui. Le projet vise également à répondre aux attentes fondamentales des citoyens en matière de santé, d'éducation et d'emploi, redonner du dynamisme à l'investissement privé, accompagner l'entreprise nationale et l'inciter à créer des opportunités d'emploi et continuer à soutenir l'investissement public, a souligné Fettah Alaoui qui présentait les grandes lignes du PLF-2022, lors d'une séance conjointe des deux Chambres du Parlement. La ministre a, dans ce sens, affirmé que le gouvernement est déterminé à atteindre les objectifs fixés par le PLF en mobilisant l'ensemble des moyens dans le cadre de la coopération, de l'interaction et du dialogue avec l'institution législative et l'ensemble de acteurs, considérant que le moment national déterminant que connait le Maroc "indique, dans sa globalité, l'achèvement des termes d'une transition historique à tous les niveaux: institutionnel, financier, économique, social et géostratégique".

Rissalat Al Oumma

Saisie à Bab Sebta d'une quantité de psychotropes acheminée par un drone. Des éléments de sécurité du groupement mobile de maintien de l’ordre, chargés de la surveillance au centre de Bab Sebta, ont saisi, tôt dans la matinée de mardi, une quantité de psychotropes acheminés par un mini-drone en partance de Sebta vers Fnideq. Le narco-drone, qui volait à basse altitude aux environs du centre de Bab Sebta, a été intercepté, et une quantité de 870 comprimés psychotropes a été saisie, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale. L’enquête a été confiée à la police judiciaire sous la supervision du parquet compétent, en vue de révéler les ramifications de cette activité criminelle et d’identifier l’ensemble des suspects impliqués dans cette affaire, ajoute-t-on.

Ait Taleb : l'obligation du pass vaccinal, une décision "judicieuse". Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé et de la Protection sociale, a déclaré lundi à la Chambre des représentants que l'adoption du pass vaccinal obligatoire au cours de cette période de cette année vise à motiver les personnes non vaccinées pour aller recevoir leurs doses anti-covid, à assurer la protection contre les clusters qui peuvent à tout moment refaire surface, et à préparer la saison d'hiver, favorable à une plus grande propagation de nouvelles vagues du virus. Ait Taleb, qui répondait aux parlementaires, a expliqué que l’adoption du pass vaccinal n’est pas une "restriction", mais qu’il s’agit d'un document destiné à jouer un "rôle central” permettant aux personnes vaccinées de reprendre une vie presque normale.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 09 Mars 2022

Revue de presse économique du 9 mars 2022

Mardi 01 Mars 2022

Revue de presse économique du 1er mars 2022

Mercredi 23 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 23 février 2022

Lundi 21 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 21 février 2022

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required