Lundi 13 Decembre 2021

Revue de presse économique du 13 décembre 2021

Revue de presse économique du 13 décembre 2021
  • Voici les principaux titres développés par la presse nationale de lundi 13 décembre 2021


L’Économiste

Croissance : le Maroc en locomotive régionale. L'économie marocaine rebondirait de 6,3% en 2021, selon le FMI. L'institution est un peu plus optimiste qu'il y a quelques mois sur la croissance marocaine puisque l'actualisation de ses prévisions offre un surplus de 0,6 point. Le FMI s'aligne sur les prévisions de Bank Al-Maghrib (6,2%). Le ministère des Finances table sur une hausse de 5,6% du PIB en 2021, mais, devrait se rapprocher des anticipations du FMI et de BAM après actualisation. Le Maroc va signer l'un des taux les plus élevés dans la région. "La reprise économique devrait se poursuivre au cours des prochaines années, malgré les séquelles de la pandémie. La croissance devrait s’établir autour de 3% en 2022", indique Roberto Cardarelli, le Chef de la délégation du FMI.

Loi de finances: le nouveau pack fiscal pour 2022. Parmi les mesures fiscales de la loi de finances 2022, l'incitation à l'investissement productif. Cette mesure prévoit la réduction du seuil fixé pour conclure une convention d'investissement avec l’État qui passe désormais de 100 millions de DH à 50 millions de DH. La signature permet ainsi de bénéficier de l'exonération de la TVA à l'intérieur et à l'importation des biens d'équipement, matériels et outillages nécessaires à la réalisation du projet d'investissement. Avec ce dispositif, le gouvernement veut encourager l’investissement productif, créateur de valeur ajoutée et d'emploi. Ce dispositif est applicable aux conventions d'investissement qui seront conclues avec l’État à partir du 1er janvier 2022.

Aujourd’hui Le Maroc

Plus de 63,29 milliards DH de recettes douanières à fin novembre. Les recettes douanières nettes ont atteint plus de 63,29 milliards de dirhams (MMDH) au titre des onze premiers mois de 2021, en hausse de 24,1% par rapport à leur niveau à fin novembre 2020, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR). Ces recettes, qui comprennent les droits de douane, la Taxe sur la valeur ajoutée à l’importation et la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, tiennent compte de remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux de 99 millions de dirhams (MDH), précise la TGR dans son bulletin mensuel des statistiques des finances publiques (BMSFP) de novembre 2021.

Le Maroc dans le top 50 mondial de la Cyber-sécurité. La stratégie marocaine en matière de cybersécurité se révèle payante. Le pays est en train de réaliser des performances pour le moins spectaculaires. Les données actuelles auprès des organismes internationaux sont édifiantes. Alors que le Maroc pointait en 2018 à la 93ème position selon le classement de l’Union internationale des télécommunications, relevant des Nations Unies, le Royaume se trouve actuellement dans le top 50 mondial. Classé à la 50ème position, le pays a donc bondi en l’espace de deux années de pas moins de 43 places. Ce résultat a été possible grâce à la stratégie marocaine qui place les menaces cybernétiques au cœur de ses préoccupations.

L’Opinion

AMO des médecins libéraux: Les syndicats appellent à l’ouverture d’un nouveau round de négociations. Dans le cadre de la généralisation de la couverture sociale, les médecins du secteur libéral ont bénéficié à leur tour de l’Assurance maladie obligatoire (AMO). Le gouvernement les a intégrés à l'instar de plusieurs professions libérales telles que les architectes, les médecins dentistes, les notaires et les paramédicaux,... etc. Loin d'être satisfaits du décret adopté par l'Exécutif, les syndicats les plus représentatifs contestent la cotisation fixée pour bénéficier de l'AMO, la jugeant supérieure à celles appliquées aux autres professions. Le gouvernement, par la voix du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, juge ce dossier clos du moment qu'il y a eu accord avec les représentants du secteur. Alors que ces derniers montent au créneau, l'Exécutif demeure serein.

GHSI: Le Maroc en haut du podium maghrébin. Selon le dernier Global Health Security Index (GHSI) pour 2021, développé aux États-Unis par le Nuclear Threat Initiative (NTT) et le Johns Hopkins Center for Health Security, le Maroc est arrivé premier dans les pays du Maghreb. Selon cet indice "Sécurité sanitaire mondiale", qui surveille la capacité des pays à faire face aux épidémies potentielles, le Royaume à réalisé un total de 33,6 points, ce qui la conduit à occuper la 108ème place mondiale parmi 195 pays. Le Maroc a pu arriver en tête du classement des pays du Maghreb en termes d'investissements dans la préparation aux futures pandémies, en se classant 108ème au niveau mondial, suivi de la Tunisie (123ème,) puis de la Mauritanie et de l'Algérie (163ème) et la Libye (172ème).

Le Matin

Plus de 28 MMDH d'exportations supplémentaires à saisir par les entreprises marocaines en 2022. Dans un contexte de normalisation des échanges internationaux, la demande étrangère additionnelle adressée au Maroc en 2022 s’élèverait à environ 28,3 milliards de DH, selon Euler Hermes. Outre les services (+12,65 milliards de DH), les exportateurs marocains auront de belles opportunités à saisir, particulièrement dans l’électronique (+3,97 milliards de DH), la chimie (+2,85 milliards), le textile (+2,39 milliards) et l’agroalimentaire (+1,26 milliard). Les marchés les plus porteurs se trouvent en Espagne et en France, mais aussi en Italie et aux États-Unis.

Lalla Joumala Alaoui : "Sous l’égide de SM le Roi Mohammed VI, une mesure audacieuse a été prise pour ouvrir un nouveau chapitre dans nos relations bilatérales". Les ambassades du Maroc et d'Israël aux États-Unis ont marqué avec éclat à Washington le premier anniversaire de l'accord tripartite Maroc-Israël-USA qui a enclenché une dynamique de coopération au service du développement et de la paix, avec notamment la reprise des relations diplomatiques maroco-israéliennes. Présidée par l’ambassadeur du Royaume à Washington, Lalla Joumala Alaoui, et l’ambassadeur d’Israël, Michael Herzog, la cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs invités de marque. Dans une allocution à cette occasion, l’ambassadeur de SM le Roi a relevé que "Sous l'égide de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, une mesure audacieuse a été prise, il y a un an, pour rétablir les liens diplomatiques avec Israël et ouvrir un nouveau chapitre dans nos relations bilatérales".

Libération

Un séminaire pour présenter deux rapports du CESE sur l'économie informelle. La Chambre des conseillers et le Conseil économique, social et environnemental (CESE) organisent, ce lundi, un séminaire pour présenter et discuter des conclusions de deux rapports élaborés par le CESE, dans le cadre d'une auto-saisine, sous les titres "Une approche intégrée pour limiter le poids de l'économie informelle au Maroc" et "l'intégration économique et sociale des marchands ambulants". Cette rencontre, qui s'inscrit dans le cadre du partenariat et la coopération entre les deux institutions, vise à mettre en lumière une série de problématiques et défis liés aux activités économiques informelles, indique un communiqué de la Chambre des conseillers.

La CCIMI dévoile son plan d’action 2022. La Chambre de Commerce et d’Industrie Maroc-Israël (CCIMI) vient de dévoiler son plan d'action 2022 lors d’une rencontre officielle à Casablanca, l’objectif étant d’assurer la promotion des relations économiques entre Israël et le Maroc et renforcer l’ambition des deux pays à promouvoir leurs liens. Créée il y a seulement quelques mois, la Chambre de Commerce et d’Industrie Maroc-Israël a déjà abattu un travail colossal pour baliser le terrain pour les opérateurs marocains et israéliens, indique un communiqué de la Chambre. "Avec une équipe très dynamique, la jeune Chambre ne ménage aucun effort dans l'accomplissement de sa mission. Le Royaume a signé un accord de normalisation de ses relations diplomatiques avec Israël en 2020 et depuis, les deux parties déploient les efforts nécessaires pour rattraper le temps perdu sur tous les plans".

Al Bayane

Le ministre brésilien des AE en visite prochainement au Maroc, un pays "central" dans sa région. Le ministre brésilien des Relations extérieures, Carlos Alberto Franco França, a annoncé qu'il effectuera prochainement une visite au Maroc, un pays qui, a-t-il souligné, "occupe aujourd'hui une position centrale en Afrique du Nord en tant que pont vers d’autres pays et continents". Dans une déclaration à la MAP, en marge de la cérémonie de décoration de l’ancien président brésilien, Fernando Affonso Collor de Mello du Grand Cordon du Wissam Alaouite, Carlos França s’est félicité de la qualité des relations entre le Maroc et le Brésil, des liens basés sur la défense de valeurs communes aux peuples respectifs. Pour le chef de la diplomatie brésilienne, "le panorama de la coopération devrait être renforcé pas seulement en termes commerciaux, mais aussi sur le plan culturel".

Situation des enfants séquestrés dans les camps de Tindouf: Mayara appelle à l'ouverture d'une enquête internationale. Le président de la Chambre des conseillers, Naama Mayara, a appelé à l'ouverture d'une enquête internationale sur la situation des enfants séquestrés dans les camps de Tindouf, dans le Sud de l'Algérie. Cet appel a été lancé lors d'une conférence nationale sur "la situation des droits des enfants séquestrés dans les camps de Tindouf et les mécanismes internationaux de protection des droits de l'enfant", initiée par l'organisation Alternatives pour l'enfance et la jeunesse et tenue à la Chambre des conseillers.

K / X

Maroc Le Jour

Président délégué du CSPJ: Les droits de l'Homme érigés au rang d’une culture judiciaire au Maroc. Les droits de l’Homme sont érigés au rang d’une culture judiciaire au Maroc, grâce à l’intérêt accordé par les institutions compétentes à la formation et la qualification des magistrats dans ce domaine, a assuré le premier président de la Cour de Cassation, président délégué du Conseil supérieur de l'autorité judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui. L'attention portée à cet aspect a pour objectif de mettre les magistrats dans les meilleurs dispositions pour une bonne application des instruments légaux de protection des droits et des libertés, en concordance avec les pratiques internationales et la conception universelle des droits de l’Homme, a affirmé Abdennabaoui, lors d’une rencontre de communication organisée par la Présidence du ministère public, en coordination avec le CSPJ, à l’occasion du lancement de la deuxième phase du programme de renforcement des capacités des juges en la matière.

Hamdi: Le régime de trois doses permettra de faire face à Delta et Omicron. Le chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi, a souligné que l'accélération de la vaccination sur la base d’un régime de trois doses permettra de faire face à Delta et Omicron ainsi que d’accélérer le retour à la vie normale. "Face au variant dominant Delta et une éventuelle vague de la saison froide, la troisième dose est une nécessité absolue pour tous les adultes de 18 ans et plus, cinq ou six mois après leur deuxième dose. La dose booster agit en 48 heures et réduit drastiquement le risque de décès par rapport à deux doses", a déclaré le médecin, précisant que "l’accélération de la vaccination sur la base d’un régime de trois doses nous permettra de faire face à Delta, à Omicron et d’accélérer le retour à la vie normale".

Al Massae

Le produit intérieur brut (PIB) du Maroc devrait afficher une croissance de 6,3% en 2021, l'un des taux les plus élevés dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, a indiqué le Chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour le Maroc, Roberto Cardarelli. "Après une contraction de 6,3% en 2020, le PIB devrait croître de 6,3% en 2021, l'un des taux les plus élevés dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord", a souligné Cardarelli lors d'une conférence de presse à distance consacrée à la présentation des principales conclusions de la mission annuelle conduite par les services du FMI pour évaluer la politique et les perspectives économiques du pays.

Al Yaoum Al Maghribi

Le Maroc et le Tchad ont signé deux accords de coopération dans les domaines du transport international routier et de la logistique et un Mémorandum d’entente relatif à l’octroi de bourses d’études et de stages au Maroc. Ces accords ont été paraphés par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, et son homologue tchadien, Chérif Mahamat Zene, actuellement en visite de travail dans le Royaume. Le premier accord relatif aux transports routiers internationaux de voyageurs, de marchandises et de transit vise l’organisation des transports routiers internationaux de marchandises et de voyageurs entre les deux pays ou en transit par leurs territoires.

Assahra Al Maghribia

Pour Washington, les accords entre le Maroc et Israël sont un "tournant" au service d'une paix globale au Proche-Orient. Le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël constitue un "tournant" qui a approfondi des liens historiques existants, ce qui est de nature à favoriser "une paix plus large au Proche-Orient", a affirmé la secrétaire adjointe par intérim du département d'État pour le Bureau des Affaires du Proche-Orient, Yael Lempert. "Nous considérons l'accord de normalisation maroco-israélien non seulement comme un élément positif pour Israël et le Maroc individuellement, mais aussi comme un accord qui contribuera à la stabilité de la région et un élément vraiment important pour atteindre nos objectifs stratégiques", a souligné la responsable du département d’État, à Washington, à l'occasion d’une cérémonie marquant le 1er anniversaire de la reprise des relations diplomatiques maroco-israéliennes dans le cadre de l’accord tripartite Maroc-Israël-USA.

Al Ahdath Al Maghribia

Le Kazakhstan considère le Maroc comme l'un de ses principaux partenaires dans le monde arabe (Ambassadeur). Le Kazakhstan considère le Maroc comme l'un de ses principaux partenaires dans le monde arabe, a souligné, à Casablanca, l'Ambassadeur du Kazakhstan au Maroc, Saulekul Saylaukyzy. S'exprimant lors d'une table ronde sur le thème "Investissement et commerce, opportunités du Kazakhstan", la diplomate a indiqué qu'en matière de coopération commerciale et économique, et malgré l'éloignement géographique, l'absence d'un cadre juridique de base et de mécanismes de coopération bilatérale, ainsi que les restrictions causées par la pandémie de Covid-19, le commerce entre les deux pays a enregistré un progrès notable ces dernières années. Par ailleurs, au cours des 10 mois de 2021, le chiffre d'affaires des échanges commerciaux entre le Kazakhstan et le Maroc a augmenté de 59% pour atteindre 95,1 millions de dollars, a-t-elle poursuivi.

Al Alam

Des experts mettent en garde contre tout relâchement ou non-respect des mesures préventives. Des experts dans le domaine de la médecine et de la virologie ont exprimé leur inquiétude quant à une éventuelle rechute épidémique au Maroc, en raison du relâchement des citoyens et leur non-respect des mesures sanitaires. Dans ce sens, Moulay Mustapha Naji, directeur du Laboratoire de virologie à l’Université Hassan II de Casablanca, a indiqué que le non-respect des mesures de précaution pourrait entraîner un revers épidémique, soulignant, dans une déclaration au journal, que le relâchement des citoyens peut nuire à leur santé. Il a ajouté que prochainement le pass vaccinal sera obligatoire dans les espaces et administrations publics, notant que la protection de la santé des Marocains est une priorité, et l'obligation d'avoir le pass vaccinal pour accéder aux lieux publics est une mesure positive pour préserver les acquis réalisés par le Maroc et éviter le pire.

Al Ittihad Al Ichtiraki

Hilale: L'enregistrement est un instrument "fondamental" de protection contre l’enrôlement militaire des enfants. En vertu du Droit international humanitaire, l’enregistrement est un instrument "fondamental" de protection contre l’enrôlement militaire des enfants, ainsi que la protection de l'accès aux droits fondamentaux, a affirmé, à New York, l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale. L’ambassadeur s’exprimait lors d’une session plénière de l’Assemblée générale de l’ONU tenue vendredi sur le "Renforcement de la coordination de l’aide humanitaire et des secours en cas de catastrophe fournis par les organismes des Nations Unies, y compris l’assistance économique spéciale". Il a, par la même occasion, indiqué que toutes les parties, en particulier les pays hôtes, se doivent de respecter le Droit international humanitaire, remplir leurs obligations de protection des civils et garantir l'accès et l’acheminement de l’aide humanitaire à ses destinataires.

Bayane Al Yaoum

La Commission pour la prévention du crime et de la justice pénale a élu, à Vienne, le Maroc comme vice-président de sa 31ème session dont les travaux se tiendront du 16 au 20 mai 2022 dans la capitale autrichienne. Le Maroc a été élu au poste de Premier vice-président au nom du groupe africain en la personne de Azzeddine Farhane, ambassadeur représentant permanent du Royaume à Vienne. La présidence est revenue à l'ambassadeur représentant permanent du Japon Takeshi Hikihara au nom du Groupe des États Asie pacifique, alors que la vice-présidence pour le groupe Amérique latine est revenue à Laura Faxas, ambassadeur représentante permanente de la République dominicaine.

Rissalat Al Oumma

Le FMI loue les réformes structurelles proposées dans le cadre du Nouveau modèle de développement. Les réformes structurelles proposées dans le cadre du Nouveau modèle de développement (NMD) sont susceptibles de placer le Maroc sur une trajectoire de croissance plus forte, plus inclusive et plus durable, a affirmé le Chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour le Maroc, Roberto Cardarelli. Cardarelli, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à distance consacrée à la présentation des principales conclusions de la mission annuelle conduite par les services du FMI pour évaluer la politique et les perspectives économiques du pays, a indiqué que "les services du FMI saluent la détermination des autorités à mettre en œuvre les réformes structurelles proposées dans le cadre du NMD", soulignant que ces réformes sont susceptibles de placer le Royaume sur une trajectoire de croissance plus forte, plus inclusive et plus durable.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 09 Mars 2022

Revue de presse économique du 9 mars 2022

Mardi 01 Mars 2022

Revue de presse économique du 1er mars 2022

Mercredi 23 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 23 février 2022

Lundi 21 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 21 février 2022

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required