×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 12 février 2019

Lundi 11 Fevrier 2019 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi : 

*Le Matin. :

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, lundi au Palais Royal à Rabat, Dounia Ben Abbas Tâarji, nouvelle présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Le Souverain a également reçu Obaid Amrane, nouveau directeur général du Fonds "Ithmar Capital", qui portait le nom de Fonds marocain de développement touristique. Cette audience s'est déroulée en présence du ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun.

- Bonne nouvelle pour Jerada. L'État planche sur un projet pour la protection, valorisation et réhabilitation des sites de déchets miniers dans cette région. Le département de l’Intérieur prépare le lancement d’une grande étude qui définira les contours techniques et économiques de cet ambitieux projet. L’étude à laquelle l’Intérieur réserve un budget de 6,8 millions de dirhams comprendra un inventaire et diagnostic approfondi des puits informels, des ouvrages de la mine et des déchets miniers (sites d’entreposage des déchets miniers) et l'élaboration de l’avant-projet détaillé des mesures urgentes de réhabilitation et/ou de sécurisation des sites et ouvrages présentant un danger imminent. 

*Aujourd’hui le Maroc. :

- Nouveau coup de pouce de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) au secteur automobile au Royaume. En effet, la BERD va soutenir le secteur par un prêt de 7,5 millions d’euros à TuyautoGestampMorocco, une toute nouvelle joint-venture qui produit des pièces métalliques pour l’automobile. Selon des responsables, ces fonds vont financer la première phase de déploiement des opérations de TuyautoGestampMorocco liées au soudage et à l’assemblage de structures métalliques destinées à la nouvelle usine Peugeot-Citroën au Maroc. Ce projet soutient également les efforts du gouvernement marocain visant à renforcer l’intégration locale du secteur automobile pour la porter à 60% d’ici 2020. Depuis 2012, la BERD a investi au Maroc plus de 1,7 milliard d’euros répartis sur 50 projets.

- Le compte à rebours commence pour la nouvelle loi sur l’institution du Médiateur. En effet, les députés ont entamé hier l’examen en deuxième lecture du projet de loi 14-16 relatif à l’institution du Médiateur dans le cadre d’une deuxième lecture après son adoption pat la Chambre des conseillers. L’objectif est d’accélérer le processus d’adoption du texte pour accompagner les changements apportés à cette institution. Cette nouvelle loi vise à réorganiser cette institution importante de manière à permettre au Maroc de renforcer la médiation institutionnelle en tant que moyen de défense de la légalité et de refuge contre tout abus ou décision de l’administration qui serait contraire à la loi et aux principes de justice et d’équité.

*L’Economiste. :

- Le régime fiscal avantageux des centres de coordination aura vécu. Depuis le 1er janvier, ces structures sont assimilées à des établissements de sociétés non résidentes. Le changement est lourd de sens, puisque ces entités seront désormais imposées selon le droit commun alors que jusque-là, elles étaient soumises à un forfait, sot 10% de leurs dépenses de fonctionnement (article 2-I-5 et article 2-III). En alignant les centres de coordination sur le droit commun, le Maroc répond aux pressions de l’Union européenne qui l’avait, à un moment donné, placé sur la liste grise des paradis fiscaux. Outre le taux d’imposition de 10% sur les dépenses de fonctionnement, les centres étaient taxés sur les plus-values d’opérations non courantes. 

- Tous les établissements de l’enseignement supérieur, publics et privés, seront évalués à partir de cette année. L’Agence nationale d’évaluation et d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (ANEAQ) se donne cinq ans pour tout évaluer. Des commissions de 3 à 4 experts par établissements seront formées pour examiner les formations, programmes de recherche, projets de coopération (nationale et internationale), gouvernance… Les rapports d’évaluation seront transmis aux établissements concernés, ainsi qu’au chef du gouvernement. Ils seront ensuite publiés, offrant au public de précieuses informations sur l’ensemble des établissements.

*Libération. :

- Le Maroc est un pays « avant-gardiste » dans le domaine des énergies renouvelables, comme en témoigne le grand projet de la centrale « Noor » d’énergie solaire à Ouarzazate, a affirmé le secrétaire général adjoint de l’Union pour la Méditerranée (UpM) pour l’énergie et le climat, Jorge Borrego. « C’est un projet d’envergure qui en dit long sur l’expérience cumulée par le Royaume dans le domaine des énergies renouvelables », a expliqué Borrego, qui a également mis en avant la coopération « intense » qu’entretient l’UpM avec le Royaume.

- La production de poulpe au niveau du port de Tan Tan a augmenté, durant l’année 2018, de plus de 70% en termes de poids et plus de 115% en valeur, selon des données fournies par la circonscription maritime de Tan Tan. Cette évolution est due essentiellement à la réussite des compagnes de pêche des 50 chalutiers côtiers opérant, à tour de rôle, au sud de Boujdour et qui déchargent leurs captures au port de Tan Tan, explique la circonscription dans un rapport sur le secteur de la pêche maritime. 

*AL Bayane. :

- Le ministère de la Culture et de la communication - Département de la culture a réalisé un rapport détaillé sur la kasbah d'Agadir Oufella, classé patrimoine national protégé et notamment sur les canons de ce site historique qui datent du 16ème siècle. Ce rapport reflète l'engagement du département à préserver les sites historiques et archéologiques de la ville d'Agadir, indique un communiqué du ministère, notant que les canons de cette Kasbah symbolisent la mémoire commune et l'identité culturelle de la région toute entière. Le ministère œuvre actuellement à la restauration et la réhabilitation de cet espace, auxquelles a été allouée une enveloppe budgétaire de trois millions DH dans le cadre d'un plan visant la préservation de la mémoire culturelle de la région.

- Le ministre délégué chargé de la réforme de l'administration et de la fonction publique, Mohammed Ben Abdelkader, a eu des entretiens, à Dubaï, avec le président de l'Agence des services publics et de l'innovation sociale d'Azerbaïdjan, Olvi Mehdiyev, centrés sur l'amélioration des services administratifs. L'entrevue entre les deux responsables a porté sur les différents aspects liés à l'élaboration d'un projet de guichet unique des services administratifs au Maroc ainsi qu'à l'application de cette expérience au niveau d'une région du Royaume avant de la généraliser sur tout le territoire national et ce, dans le cadre d'une coordination entre les services de l'administration centrale et les conseils régionaux. Cette rencontre, qui a eu lieu en marge de la 7ème édition du Sommet mondial des gouvernements, s'inscrit dans le cadre de la poursuite de la coopération initiée avec l'Agence azerbaïdjanaise après la visite qu'a effectuée Ben Abdelkader en octobre dernier à Bakou.

*L’Opinion. :

- Le taux débiteur global a connu, au quatrième trimestre de 2018, une baisse de 29 points de base (pbs) à 5,06%, annonce Bank Al-Maghrib (BAM). Les taux ont ainsi reculé de 40 pbs à 4,87% pour les facilités de trésorerie et de 8 pbs à 4,86% pour les crédits à l’équipement, précise BAM dans une note sur les résultats de son enquête trimestrielle sur les taux débiteurs du 4ème trimestre. En revanche, ils ont progressé de 8 pbs à 5,42% pour les prêts immobiliers et de 13 pbs à 6,45% pour les crédits à la consommation, ajoute la même source. - La croissance économique marocaine devrait s’établir à 3,1% en 2018 et 3,3% en 2019. Le pronostic est de COFACE, leader mondial de l’assurance-crédit, dressé dans son rapport sur l’économie marocaine. Les analystes de cette compagnie française attribuent cette légère augmentation de la croissance à 3,3%, prévue en 2019, à une hausse prévisible du PIB agricole. Les perspectives domestiques favorables et les incitations fiscales devraient favoriser l’investissement privé et compenser la baisse des investissements publics en 2019, estime COFAC. S’agissant des finances publiques, COFAC souligne la poursuite de la consolidation budgétaire initialement prévu à 3%. 
*Akhbar Al Yaoum. :

- Les présidents des groupes parlementaires se seront réunis lundi pour examiner les nouveautés autour des amendements introduits au projet de loi-cadre relatif au système d'éducation et de formation. Noureddine Mediane, président du groupe de l'Istiqlal, s’est dit surpris du retrait du groupe RNI de l’accord conclu la semaine dernière. Malgré l’entente de tous les groupes parlementaires sur les articles objets de désaccord et ceux se rapportant à la langue et à la gratuité de l'enseignement, des acteurs tentent encore de se soustraire à leurs obligations, a-t-il déploré.

- Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) a été désigné "meilleure institution de financement du développement" africaine de 2018 par l'Association des institutions africaines de financement du développement (AIAFD). Cette distinction, obtenue pour la 3ème fois consécutive, consacre le business model du groupe bancaire et sa capacité à accompagner, par des dispositifs innovants et adaptés, l’ensemble des composantes du monde agricole et rural notamment les plus vulnérables, indique un communiqué du GCAM. Le groupe Crédit Agricole du Maroc est passé, en une décennie, d’établissement financier spécialisé à un groupe bancaire solidement ancré dans le paysage financier marocain avec la caractéristique spécifique d’avoir développé des outils d’accompagnement et des véhicules de financement dédiés à tous les segments d’activité et répondant, en particulier, aux besoins spécifiques de la petite agriculture et du monde rural, relève la même source.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

- Le Collège des sanctions de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a sanctionné 4 acteurs du marché pour des manquements datant de la période 2015-2017. BMCE BoA s’est ainsi vu infliger un avertissement pour des manquements liés à l’activité d’intermédiaire en prêt de titres et une sanction pécuniaire d’un montant de 200.000 DH pour des manquements relatifs à l’activité d’établissement dépositaire d’OPCVM. Un blâme et une sanction pécuniaire de 200.000 DH ont été également prononcés à l’encontre de BMCE Capital Gestion pour des manquements portant sur l’activité de prêt de titres et l’exercice de l’activité de société de gestion et au dispositif de contrôle interne. Quant à Valoris Mangement et Wineo Gestion, ils ont reçu des amendes respectives de 50.000 et 114.000 DH ainsi qu’un avertissement chacun.

- Le Maroc demeure classé parmi les pays les plus exposés à la menace électronique. Le Royaume arrive au 25e rang sur 60 pays. Selon le dernier classement de l’institut britannique «Comparitech» sur la cybersécurité, qui vient d’être rendu public, le Maroc est classé parmi les pays les moins sécurisés en matière d’informatique et de protection des données informatisées. Le classement de «Comparitech» se base sur des indices techniques afin de déterminer la performance des pays dans le domaine de la cybersécurité. Ainsi, le premier indice a montré que des mobiles au Maroc sont infectés par des logiciels malveillants, ce qui ne les protège pas des attaques. Sur ce segment, le Royaume n’a obtenu qu’une moyenne de 10.61 points. Le deuxième indice s’intéresse aux ordinateurs infectés par des virus informatiques. Dans cette case, le Maroc a obtenu 21.7 points.

*Al Alam. :

- Le groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants a présenté de nombreuses initiatives législatives visant à revoir des lois jugées obsolètes afin de les mettre à jour et les améliorer dans le but d’être en phase avec les exigences de la situation et les défis qu’elle pose. Le groupe PI a veillé à ce que ces initiatives couvrent des domaines revêtant une importance majeure quant aux politiques publiques, notamment la modification de la loi fiscale locale et la mise en place d’une loi régissant la diffusion des sondages d’opinion se rapportant aux référendums et aux élections.



- Les transferts d'argent des Marocains résidant en Espagne à leurs proches représentent trois fois l’aide européenne accordée au Maroc pour gérer la crise migratoire. La valeur de ces transferts a été estimée à 576 millions d’euros en 2017, selon des données publiées par l'Office statistique de l'Union européenne (Eurostat). Ces envois représentent aussi plus de 11 fois la valeur annuelle de l’accord de pêche Maroc-UE, qui se chiffre à 51 millions d’euros. 

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, a affirmé, à Addis-Abeba, la volonté du Maroc de partager ses expériences réussies dans le domaine agricole avec les pays africains frères. El Otmani qui a pris part à une réunion de haut niveau sur la transformation agricole dans le continent africain, tenue en marge du 32ème sommet ordinaire de l’Union africaine, a mis en avant à ce propos les résultats encourageants réalisés par le Maroc dans le cadre du Plan Maroc Vert, qui lui ont permis de réaliser des progrès significatifs dans la gestion de l'eau, l'utilisation de technologies agricoles avancées, la promotion de la recherche scientifique dans le domaine agricole et la valorisation des produits agricoles. 

- Un total de 134 grèves ont été enregistrées en 2018 au niveau de 119 établissements, dans les secteurs de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture, contre 154 dans 121 établissements en 2017, soit une baisse de 12,99% du nombre total de grèves enclenchées dans ces secteurs, indique un rapport du ministère du Travail et de l'Insertion professionnelle. De même, 22.196 salariés ont observé la grève en 2018, contre 12.977 en 2017, soit une hausse de 71,04% de l'ensemble des salariés en grève, précise le rapport sur l’état des grèves enclenchées et évitées au titre de l'année précédente, précisant que le le nombre de jours de travail perdus est passé de 116.851,5 en 2018 contre 178.289,25 en 2017, soit une baisse de 34,46%.

*Al Massae. :

- Après des mois de difficultés, et après la constitution d'une mission d’information à la Chambre des conseillers, la mission d’information sur les carrières à la Chambre des représentants s’apprête à se réunir pour la première fois pour décider de la nature des visites de terrain qu’elle effectuerait et des responsables qu’elle entendrait. Cette mission compte vérifier la réforme entreprise par le ministère de l’Equipement, notamment en ce qui concerne l’élaboration des plans régionaux de gestion des carrières au niveau national, censés être une banque de données permettant de faciliter l’exploitation des carrières.

- Les répercussions de l’adoption inattendue de GMT+1 comme heure légale du Royaume refont surface. Le président de la Chambre des représentants El Habib El Malki a remis à la commission de la justice et de la législation une proposition de loi du PAM sur le retour à l’heure légale GMT. Les groupes de la majorité seront donc obligés d’examiner les articles de ce texte au sein de la commission. Selon des sources fiables, des députés de la majorité vont voter en faveur de la proposition.

*Bayane Alyaoum. :

- Le ministère de la Culture et de la Communication -département de la Culture- veille à la mise en œuvre du contrat-programme du développement de la région Dakhla-Oued Eddahab, dans son volet relatif à la réhabilitation, la valorisation et la préservation de la musique hassanie, considérée comme une partie intégrante de l'identité culturelle marocaine unifiée. Dans le but de promouvoir la culture au niveau national, notamment la musique hassanie, le département de la Culture, par le biais de la direction régionale de la culture de la région Dakhla-Oued Eddahab, en collaboration avec le Conseil de la région, a créé un comité ad hoc chargé de répertorier et de classifier les groupes musicaux, mis en place un guide pour inventorier les groupes musicaux de la région et octroyé la résidence artistique à sept groupes musicaux, dont l'encadrement a été assuré, du 24 au 28 octobre, par des experts spécialisés dans le domaine de la mise à niveau des performances des groupes musicaux.

- La mise en œuvre des dispositions de la loi relative à l’accès à l’information a franchi des stades importants. Plusieurs départements gouvernementaux ont envoyé des notes à leurs responsables centraux et territoriaux afin qu’ils désignent les personnes qui seront chargées de traiter les demandes d'accès à l'information. Le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique vient de donner l’exemple. Le but étant de renforcer les fondements et les principes de la bonne gouvernance, consolider la transparence et améliorer la relation entre l’administration et les usagers.

*Rissalat Al Oumma. :

- Les éléments de la douane opérant au port Tanger-Med ont mis en échec une tentative de trafic de 300 smartphones usagés, a-t-on appris de source douanière. Les appareils étaient soigneusement dissimulés dans des caches aménagées au niveau des sièges avant et arrière d’une voiture immatriculée en Espagne, a précisé la même source. La personne intéressée, un Marocain résidant à l’étranger, tentait de faire introduire ces appareils au territoire national sans autorisation préalable de l’Administration des douanes et impôts indirects.

- Le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération a mis en place un Prix de la meilleure coopérative des descendants des anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération. Ce prix sera dédié dans sa première édition aux coopératives des descendants des anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération qui se sont distingués au cours de l’année 2018, tenant compte du fait que les coopératives constituent la composante essentielle de l’économie solidaire et sociale et des entreprises à caractère spécial capables d’encadrer l’activité économique et sociale et d’accélérer le développement durable, indique un communiqué du Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération.

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autres articles en relation