×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 17 janvier 2018

Mercredi 17 Janvier 2018 - PAR

" "

(MAP), Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

*Le Matin.:

-Le Maroc est-il prêt pour la 4e révolution industrielle ? À en croire la première édition du rapport «Readiness for the future of production 2018» du World Economic Forum, le pays fait pâle figure. Il pointe parmi les 58 pays (sur 100) où la structure de la production est limitée et où les perspectives d'adaptation aux défis de l’industrie 4.0 sont plutôt faibles. Le Maroc fait, en effet, partie de la dernière catégorie dénommée «Pays émergents», où sont répertoriés 90% des pays d'Amérique latine, du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Eurasie compris dans le rapport, élaboré avec le cabinet A.T. Kearney. 

- Le développement de la zone du Haut Atlas est fortement lié à la valorisation de ses ressources naturelles et à la protection de ses écosystèmes. Du fait des principales activités génératrices de revenu dans ces montagnes telles que l’agriculture et l’élevage, le milieu naturel dans le Haut Atlas subit une forte pression menaçant la disponibilité des ressources hydriques, mais également végétales. *Aujourd'hui le Maroc.

-Agroalimentaire, croissance, industries culturelles, tourisme, ou encore énergies solaires… les opportunités d’affaires au Maroc sont multiples. C’est ce qui ressort en substance d’un guide baptisé « opportunités de croissance en Méditerranée » élaboré dans le cadre du projet Euromed invest (2013-2017) cofinancé par la commission européenne. Dans ce « Business guide », qui s’adresse aux entreprises souhaitant mieux connaitre les pays du Sud de la Méditerranée, le Maroc tire son épingle de jeu. Ainsi l’agroalimentaire est par exemple décrit comme état un secteur « en plein essor » en raison de la production agricole diversifié dont bénéficie le pays.

-Les résultats de l’enquête « emploi aux jeunes 2017 » du groupe Amaljob viennent d’être dévoilés. OCP reste une fois de plus l’entreprise préférée des demandeurs d’emploi, suivi de l’ONCF et de l’ONEE. A la 4ème place dans le classement du top 20 des entreprises marocaines préférées, on retrouve la BMCE Bank, première banque en tête du secteur privé dans ce classement, suivie de la RAM et de Renault.
*L’Economiste.:

-Après l’élargissement de la bande de fluctuation du dirham à plus ou moins 2,5% contre 0,3% auparavant, l’Office des changes s’apprête à publier une circulaire sur les instruments de couverture. Une réunion s’est tenue hier mardi entre l’Office des changes et le Groupement professionnel des banques du Maroc sur les derniers ajustements. Les banques sont amenées à jouer un rôle central puisqu’elles accompagnent les opérateurs et doivent alerter l’Office des changes en cas d’opération non adossée à une opération commerciale.

-Ciment : le marché au plus bas depuis 10 ans ! La consommation a cumulé à peine 13,8 millions de tonnes en 2017, en recul de 2,54%. Les professionnels manquent de visibilité. Aucune réaction de l’exécutif malgré la situation préoccupante.

*L’Opinion.:

-C’est aujourd’hui mercredi que s’installe officiellement la Commission nationale de la commande publique (CNCP). Organe autonome à caractère technique, la CNCP aura pour mission de veiller au respect des règles de jeu dans la passation des marchés publics. Elle sera ainsi chargée de la bonne application des textes réglementaires relatifs aux marchés et commandes publics. Elle devra également statuer sur les réclamations des soumissionnaires et sur toute autre difficulté légale rencontrée lors de l’exécution de ces commandes.

-Le jumelage institutionnel Maroc-Union Européenne (UE) "Appui à la Chambre des Représentants" a été couronné par des résultats très importants, notamment la réalisation de 64 missions et la publication de 5 guides pratiques dans le cadre du renforcement des compétences administratives de la Chambre des représentants, a souligné le secrétaire général de la Chambre, Najib El Khadi. Parmi ces résultats figurent, entre autres, l'élaboration de 3 études de benchmarking sur les méthodes de travail des commissions dans leur fonction de contrôle, la légistique et la gestion du budget, a-t-il précisé lors du séminaire de clôture de ce projet.

*Libération.:

-La secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, Rkia Derham, a affirmé que le bilan des accords de libre-échange conclus avec les différents partenaires commerciaux était «excellent» et a contribué à la hausse des exportations. Ces accords ont contribué à l'augmentation des exportations qui ont atteint durant les dix dernières années un taux de croissance de 16.4%, avec les Etats-Unis, de 13% dans le cadre de la Convention de facilitation et de développement des échanges commerciaux entre les pays membres de la Ligue arabe et de 16% dans le cadre de l'Accord d'Agadir, a-t-elle expliqué à la Chambre des représentants.

-La consommation moyenne d’œufs par habitant et par an s’est élevée à 180 unités en 2017, enregistrant une hausse notable par rapport à 2010 (138 œufs), a fait savoir l’Association nationale des producteurs d’œufs de consommation (ANPO). Selon les chiffres provisoires de l’ANPO, publiés à l’occasion de la 10è Journée nationale de l’œuf, la demande du Royaume en œufs de consommation été ainsi assurée entièrement par la production de 5,5 milliards d’unités en 2017. Constituée de 3 couvoirs agréés de type ponte produisant 14 millions de poussins, de 252 exploitations autorisées à exercer l’élevage de poules pondeuses, de 5 centres agréés de conditionnement d’œufs et de 3 unités de transformation d’œufs, la filière de production d’œufs de consommation a bénéficié d’investissements cumulés évalués à 3,25 milliards de dirhams (MMDH) en 2017, avec un chiffre d’affaires estimé à 6,75 MMDH, a précisé l’Association.

*Al Bayane.:

-Le ministre de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l'eau, Abdelkader Amara, a affirmé lundi devant les députés que près de 5000 kilomètres de routes nationales, régionales et provinciales ont été fermés au cours de cette année, en raison des chutes de neige "exceptionnelles". Amara, qui répondait à une question orale sur les "mesures prises pour le désenclavement des régions encerclées par la neige", a souligné que cette situation a été traitée à travers la mobilisation de 956 engins, dont 117 engins de déneigement, répartis sur l'ensemble des services extérieurs. Il a ajouté que les équipes des ministères de l’Équipement et de l'Intérieur, ainsi que l'ensemble des élus ont contribué à la résolution de ce problème, notant que chaque année une série de mesures sont prises pour désenclaver des zones sous la neige.

-Un total de 1200 centres ruraux vont bénéficier du service d'assainissement liquide à partir de cette année, dans le cadre d’un programme participatif pour la fusion de 3 programmes nationaux, a souligné la secrétaire d’Etat chargée du développement durable, Nezha El Ouafi. Un programme participatif pour la fusion de 3 programmes nationaux, à savoir le programme national d’assainissement liquide et traitement des eaux usées, le programme national d’assainissement liquide en milieu rural et le programme national pour la réutilisation des eaux usées traitées, sera mis en œuvre à partir de cette année, a-t-elle expliqué à la Chambre des représentants.
*Al ittihad Al ichtiraki. :

- Les participants à une rencontre tenue lundi au Caire, ont mis en avant l’importance de la proposition d’autonomie pour parvenir au règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain. Dans une déclaration rendue publique à l’issue des activités de commémoration du 60ème anniversaire de la création de l'Organisation de la solidarité des peuples afro-asiatique, les présidents des comités de paix et de solidarité relevant de l’organisation, ont souligné que le règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain est tributaire de la mise en œuvre du plan d’autonomie qui constitue le meilleur choix pour protéger la région contre le fléau du terrorisme.

*Al Ahdath Al Maghrbia. :

- La décision du gouvernement de relever les droits d’importation sur les produits de textile turcs crée des remous au sein du PJD. Le groupe PJD à la Chambre des représentants a estimé que cette décision ne favoriserait pas la confiance placée dans le climat des affaires au Maroc, se demandant pourquoi seuls les produits turcs ont été visés. Il craint une « sélectivité » dans cette démarche.

*Rissalat Al Oumma. :

- Les campagnes de détection et de traitement gratuit de la leishmaniose cutanée, organisées depuis octobre dernier en coopération avec les autorités locales et d'autres parties prenantes, se poursuivent toujours dans les différentes préfectures et provinces concernées par cette maladie, a affirmé le ministère de la Santé. Ces campagnes ont porté, entre autres, sur des visites à plusieurs établissements scolaires dans la région du Drâa-Tafilalet, où environ 128.730 étudiants ont été examinés et 1.420 cas de leishmaniose cutanée ont été diagnostiqués et pris en charge gratuitement dans les différents centres et établissements médicaux.

*Al Alam. :

- Des observateurs ont jugé que l’euro a suscité un intérêt majeur durant les deux premiers jours après l’adoption par le Maroc d’un nouveau régime de changes. Cette décision prise par le ministère de l’économie et des finances, après avis de Bank Al Maghrib, fera l'objet d’une réunion commune des commissions des finances des deux Chambres du parlement.

- L’interdiction du cumul des indemnités « n’est pas la bonne piste », bien qu’elle soit une « solution partielle », a jugé Noureddine Moudian, président du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants, qui s’exprimait sur une proposition de loi soumise actuellement à la commission des finances par le groupe USFP. Pour Moudian, la bonne voie serait d’interdire le cumul des « tâches » rémunératrices, car une proposition de loi ne serait pas suffisante.

*Bayane Alyaoum. :

- Selon le Groupement des Annonceurs Marocains (GAM), les investissements publicitaires ont progressé de 3,2% à 5,5 MMDH à fin 2017. Mais, une dépréciation de 4% a été enregistrée au niveau des investissements dans la presse à 745 MDH, relève le GAM.

- Le gouvernement ne renoncera pas à la gratuité de l'enseignement, a affirmé, lundi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, assurant que les droits d'inscription ne concernent que les classes aisées. Évoquant, lors d'une rencontre d’information avec le groupe Justice et Développement à la Chambre des représentants, les informations colportées autour du projet de loi-cadre sur l’enseignement, qui sera soumis prochainement au parlement, El Othmani a souligné que ce texte constitue "une révolution en matière de réforme de l’enseignement".

*Akhbar Alyaoum. :

- Saad Dine El Othmani, chef du gouvernement et secrétaire général du PJD, a défendu, lundi devant les membres de son groupe parlementaire à la Chambre des représentants, ses choix où certaines observateurs y voient de « grandes concessions ». El Othmani a par ailleurs affirmé qu'en 2018, il n’y aurait pas de grandes réformes, précisant que le projet de loi-cadre relatif à la réforme de l’enseignement et le texte se rapportant à la déconcentration seront les principaux chantiers inscrits sur l’agenda du gouvernement au titre de cette année.

*Assabah. :

- Le gouvernement El Othmani s’achemine vers la suppression de la Caisse de compensation, dont bénéficient les sociétés et les ménages aisés à près de 80%. Selon des sources du journal, le gouvernement aurait décidé de mettre fin à la Caisse de compensation vers 2020, soit une année avant la date d’élections législatives. L’exécutif entend accorder aux familles modestes des subventions directes variant entre 500 et 700 DH par mois. Les dépenses qui seraient engagées dans ce cadre ne dépasseraient pas 5 milliards de dirhams, soit un montant inférieur à 15 milliards de dirhams fixés dans la loi de finances pour 2018.

*Al Massae. :

- Le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance Lahcen Daoudi a affirmé que la subvention du sucre granulé est un « grand péché ». Tout en laissant sous-entendre qu’une hausse du prix de ce produit est imminente, Daoudi a appelé au soutien de cette démarche, arguant que 70% des subventions ne profitent pas aux personnes qui le méritent.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autres articles en relation